« Voir » la mer à Puri
Essai de traduction vidéo-photographique

Dublin Core

Title

« Voir » la mer à Puri
Essai de traduction vidéo-photographique

Subject

Inde
Pèlerinage
Tourisme
Jagannath
Anthropologie visuelle
India
Pilgrimage
Tourism
Jagannath
Visual anthropology

Description

Jagannath ou le « seigneur du monde » est une forme locale – une statue de bois avec de gros yeux peints – du dieu pan-indien Vishnu, honorée dans le temple de Puri en Odisha (Inde de l’Est). Ses influences variées font de lui un dieu à dimension universelle, attirant des fidèles de toute l’Inde et bien au-delà. Le dieu sort chaque année de son temple pour se « donner à voir » dans sa ville, sur un char de bois. Le but principal des dévots est alors de croiser son regard et de participer à la procession. Une prescription respectée de façon plus variable est de se purifier dans plusieurs points d’eau, dont le principal est l’Océan indien lui-même. Nous proposons ici une brève immersion dans l’univers sensoriel des pèlerins rendant visite à l'Océan. Notre choix méthodologique se concentre sur cette dernière expérience, mêlant par excellence dévotion et divertissement, pour montrer la profondeur culturelle du regard sur « la plage », ou le « désir de rivage » selon l'expression d'Alain Corbin. Nous avons tenté une traduction des expériences sensorielles des pèlerins, en confrontant nos ressentis à ceux que les pèlerins touristes nous confirmaient avoir ressentis, à ce qu'ils jugeaient explicitement important de ressentir.
Jagannath or “Lord of the World” is a local form of the Pan-Indian god Vishnu, honored in the temple of Puri in Odisha (Eastern India). The peculiarity of its shape - a wooden statue with large painted eyes - has caused much speculation about its possible origins. His various influences make him a universal god, attracting followers from all over East India and beyond. This aspect is all the more present as the god leaves his temple every year to “show himself” in his city, on a wooden chariot. The main goal of the devotees is then to cross the eyes of the god and participate in the procession. Finally, it is advisable to purify oneself in several water tanks, the larger one being the Indian Ocean itself. Rather than giving a description of the countless rituals, we propose here a brief immersion in the sensory universe of the pilgrims visiting the Ocean. Our methodological choice focuses on this last pilgrim experience, an experience blended par excellence between devotion and entertainment, to show the cultural depth of the look at “the beach”, or the “shore desire” as Alain Corbin put it. The “translation” of this moment was not so much a question of capturing and restoring practices, but of being attentive to sensitive experiences by comparing our feelings with the tourist pilgrims’ ones, confirmed through interviews on what they considered explicitly important to feel.

Creator

Mobio, Francis
Rousseleau, Raphaël

Source

Revue Française des Méthodes Visuelles

Publisher

Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine

Date

2019-07-05

Format

text/html

Language

fr

Type

InteractiveResource

Identifier

https://rfmv.fr/numeros/3/articles/12-voir-la-mer-a-puri/

Date Created

2019-07-05